Share

Depuis Yopougon Assoa Adou demande à Ouattara de réclamer le retour de Gbagbo au pays

Samedi 20 juillet 2019– Ce premier meeting ouvre une série de tournées pour parler de la réconciliation nationale.

Une initiative du front populaire ivoirien (FPI, Gbagbo ou rien). Ce samedi 20 juillet 2019, c’est la place CP1 de Yopougon à moitié pleine qui a accueilli le démarrage de la caravane de la réconciliation initiée par les « Gbagbo ou rien », comme constaté sur place par KOACI.

À cette cérémonie qui a vu la participation de Simone Gbagbo, d’une délégation du PDCI, du MFA d’Anaky Kobenan, du Cojep de Blé Goudé, de l’URD de Boni Claverie et de l’EDS d’Armand Ouégnin, le message était clair ; la nécessité de la présence de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire pour parfaire la réconciliation qui du reste est un échec selon Assoa Adou.

Assoa Adou a affirmé que le temps n’est plus au discours, mais aux actes. Il a profité de ce meeting pour demander au chef de l’Etat de libérer les prisonniers militaires encore détenus et de favoriser le retour des exilés afin de favoriser la réconciliation.

« Si la réconciliation n’est pas faite, il nous appartient de demander et d’exiger la réconciliation. Aujourd’hui nous sommes venus vous dire de vous mobiliser. Ce n’est plus le moment de parler, c’est le moment d’agir. Nous sommes ici, mais nous avons des frères qui sont encore en prison et en exil. C’est un appel que nous lançons au président Ouattara.

KOACI

#meeting #réconciliation #GBAGBO

Leave a Comment